Non classé, SLOW-COSMETO, Zerowaste

[Invitée du mois] « Ceci n’est pas un déchet »

Hello mes chers minimalistes,

Voici venu le moment de vous présenter notre deuxième invitée : Cécile, qui a récemment créé son blog pour témoigner de sa transition vers un mode de vie zéro déchet.
Ensemble nous échangeons beaucoup sur notre transition. On s’est souvent motivées et conseillées l’une et l’autre. C’est aussi elle qui fabrique mon shampoing solide 😉
Bref, c’est une de mes alliées au quotidien.

Fraîchement retournée vivre chez ses parents, dans une jolie maison en banlieue parisienne, elle est confrontée à une situation bien différente de son quotidien parisien.
Les habitudes de consommation familiales, les courses… Mais aussi un « terrain de jeu » à fort potentiel grâce à l’espace intérieur et extérieur qu’offre une maison. C’est tout cela qu’elle nous partage dans son joli blog, Ceci n’est pas un déchet.

capture-decran-2016-10-31-a-11-31-19

Hello Cécile, as-tu toujours été sensible à l’environnement ? Ou te considères-tu plutôt comme une personne en quête de bien-être et de bonne santé ?
Cécile : Non je n’ai pas toujours été « écolo ». Je viens d’une famille qui se dit sensible à l’écologie mais qui ne fait pas grand chose pour avoir un mode de vie plus responsable. Jusqu’à mes 18 ans, je vivais encore chez mes parents et je ne m’étais jamais préoccupée de ma consommation d’eau en prenant ma douche, de laisser les lumières ou les ordinateurs allumés toute la journée, de notre consommation alimentaire et de la production de déchet. Et encore moins des conséquences que ça pouvait avoir sur notre santé et sur la planète.
À partir du moment où j’ai habité seule, j’ai commencé à m’intéresser à ces aspects pour des questions financières au départ, puis par conviction.

Je ne me définirais pas comme une fille « healthy ». Je suis loin de ce style de vie. Je cuisine beaucoup et je fais attention aux aliments que je consomme mais je ne fais pas de sport, parfois je fais des repas sans légume (oui oui ça arrive !) et je mange beaucoup de chocolat !

Comment as-tu commencé à t’intéresser au mode de vie zéro déchet ? As-tu eu un déclic ?
Cécile : Je ne pense pas avoir eu de déclic particulier. La question des déchets s’est frayée un chemin dans ma tête au fil des mois. Il y a plus d’un an, j’ai commencé à changer mon mode de consommation avec pour objectif de « consommer moins mais mieux ». J’ai donc progressivement déserté les rayons des supermarchés en faveur des petits commerçants locaux, des Ruches qui dit oui, et des magasins bio.
Automatiquement, ma poubelle a diminué. Voir ça m’a motivé en en faire plus, c’est à ce moment là que j’ai découvert le mode de vie « zéro déchet ».

Comment et par quoi tu as commencé ? T’étais-tu fixée des objectifs ?
Cécile : J’ai commencé par l’alimentaire, les emballages alimentaires c’est ce qui faisait le plus grossir ma poubelle. J’ai essayé de favoriser les contenants en verre, en carton/papier/métal 100% recyclable et d’éviter le plastique.

Aujourd’hui, où en es-tu ?
Cécile : Depuis plus d’un an, j’ai effectué beaucoup de changement dans mon quotidien. Je continue de favoriser les produits bruts et en vrac, je trie beaucoup plus consciencieusement. J’ai également adopté d’autre solution pour réduire mes déchets : cotons et lingettes lavables, brosse à dent et à vaisselle en bois et fibres naturelles, pain de savon, shampoing solide, etc. J’étais arrivé à un premier stade plutôt satisfaisant mais avec encore beaucoup de changement à faire, notamment avoir un compost et arriver à n’avoir que des déchets recyclables.

capture-decran-2016-10-31-a-11-30-46Mais récemment, je suis retournée vivre chez mes parents. C’est donc un retour à zéro niveau style de vie minimaliste et zéro déchet. J’essaye de faire adhérer mes parents à ce mode de vie, mais ce n’est pas gagné !

 


Qu’est-ce que tu trouves le plus facile ?
Cécile : Les fruits et légumes ! Le pain et les aliments secs sont aussi facile à prendre en vrac. Et j’ai récemment commencé à apporter mes propres contenants pour acheter mes olives, viandes et poisson au marché. Pour le reste, on trouve beaucoup de chose dans des contenants en verre (condiments, légumes, yaourts…) ou en carton/papier/métal 100% recyclable.

Et au contraire, qu’est-ce qui est le plus difficile ?
Cécile : Je ne suis pas quelqu’un d’extrême dans ma démarche. Par exemple, je ne me prive pas de prendre un repas à emporter (dans une emballage jetable) avec des amis occasionnellement. Concernant mon entourage, maintenant que je suis retournée chez mes parents, j’ai essayé de les sensibiliser et d’intégrer certain geste zéro déchet dans leur quotidien mais ils ne sont pas très sensibles à la question et pas encore prêts à faire beaucoup d’efforts pour changer leurs habitudes.
Néanmoins, je ne désespère pas et de mon côté je fais tout ce que je peux.

De quoi es-tu le plus fière ?
Cécile : Bien évidemment d’avoir réussi à réduire ma poubelle de déchets ménagers. Mais aussi de consommer de manière plus responsable, d’avoir une qualité de vie plus saine et de soutenir des petites marques françaises et les producteurs locaux.

capture-decran-2016-10-31-a-11-38-36Aussi, j’ai fait mon premier shampoing solide 100% naturel il y a un an et depuis je n’utilise plus que ça.
Tous mes proches trouvent mes cheveux superbes et me réclame un shampoing personnalisé ! Ça me fait très plaisir de les avoir sensibilisé à la slow cosmétique, au naturel et au zéro déchet.


Qu’est-ce qui te procure le plus de plaisir ?
Cécile : Acheter des bons produits chez les producteurs locaux (au marché ou à La Ruche qui dit Oui).

Est-ce plus facile dans ta banlieue qu’à Paris de limiter ses déchets ?
Cécile : Non ce n’est pas plus facile qu’à Paris. Ni plus dur. Nous avons un magasin bio qui propose du vrac et un marché. Si on parcourt quelques kilomètres, on peut aller cueillir ses fruits et légumes directement à la ferme.
Les déchets verts (branches, feuilles, tonte) sont collectés et la ville donne des composteurs de jardin sur demande (mais l’attente est très longue !)

Ou fais-tu tes courses ?
Cécile : Habituellement les parents faisaient leurs courses au super U du coin toutes les semaines. C’était impensable pour moi ! J’ai donc entrepris de faire les courses pour toute la famille. Ça libère leur samedi et moi je peux gérer (presque) comme je veux. Ils ne veulent pas être trop bouleversés dans leurs habitudes, je continue donc à aller au supermarché mais je favorise le vrac et les emballages recyclables. Je vais à la Bioccop et au marché.

Qu’est ce qui t’as décidé à lancer ton blog ? Raconte nous un peu son histoire 🙂
Cécile : De la crédibilité ? Et de faire découvrir à mon entourage mon nouveau mode de vie et mes convictions. Je l’ai créée quand je suis revenue chez les parents, c’était une période assez difficile, ils n’étaient pas très sensibles à ce style de vie. Le blog est, en quelque sorte, un exutoire pour moi.
Et plus généralement, l’envie de partager ma transition, d’inspirer certains comme j’ai été inspirée moi-même.

Est ce qu’il te motive au quotidien ? Que t’apporte il ?
Cécile : Le blog est tout jeune, c’est encore un bébé mais déjà il me motive à faire plus, à ne pas lâcher quand je doute et m’apporte une certaine confiance dans ma démarche.

Les inspirations de Cécile

Ton livre de chevet
Sans hésitation « Ze guide » de la Famille Zéro Déchet !
Le repas que tu préfères 
Le goûter !
Ta recette fétiche
Olala c’est difficile d’en choisir qu’une ! Je dirais la tarte
aux poireaux et le dahl aux lentilles corail.
Ton produit zéro déchet
La cup menstruelle, cette petite chose a changé ma vie ! 
Ou comment finir une ITW sur une touche glamour ;)

Pour découvrir : "Ceci n'est pas un déchet"
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s