Non classé, Zerowaste

Le challenge relevé des règles 0 déchet

Avant de ma lancer dans le récit absolument palpitant de mon passage à des solutions lavables pour mes menstruations, j’ai volontairement laissé passer quelques mois afin de vous proposer un retour d’expérience digne de ce nom. Car on ne va pas se mentir, la cup, ce n’est ni inné ni fait pour tout le monde, idem pour les serviettes et protège-slips lavables.
Pour autant, je ne reviendrai pas aux traditionnels tampons et autres agréments jetables.

protegeslip&serviettes.jpg

Bien que la quantité de déchets qu’on produit avec des solutions jetables ne soit pas négligeable (environ 150kg par femme durant toute sa période de fertilité), il est important de trouver la solution qui nous convient le mieux. Et cette question est très personnelle et intime.
Car cette routine 0 déchet demande d’être à la fois à l’aise avec son corps et avec le sang ; et pour certaines d’entre nous ça peut être plus compliqué. Car oui, la cup nécessite d’introduire ses doigts dans son vagin pour la poser et la retirer, et il faut ensuite la vider de son sang et la rincer. Les serviettes et protège-slips doivent être pré-lavés en ôtant un maximum de sang avant de les mettre à la machine à laver.
On est très très loin des habitudes qu’on traine depuis des années où il suffit de tout jeter à la poubelle et tout est oublié.

 

Une routine adoptée non sans quelques difficultés

Cela fait maintenant 5 mois que j’utilise mes solutions lavables, et même si elles demandent un certain temps d’adaptation, qu’il peut arriver des incidents, et que parfois je suis un peu fatiguée par certains réflexes à adopter, je ne reviendrai jamais en arrière. Pourquoi ? Parce que c’est hyper confortable au quotidien. Ta cup, une fois que tu l’as posée, tu n’as plus à t’en occuper et tu l’oublies littéralement. En début de cycle, je la change matin et soir. A la fin, seulement le matin. Par rapport à un tampon que tu changes 2/3 fois et qui devient irritant sur la fin, y’a pas photo, non ?

cup-lamazunaPour poser la cup, je préfère le faire sous la douche. Je suis un peu maniaque sur les bords mais je trouve ça plus propre (et agréable aussi) de faire une petite toilette en même temps. Mais ce n’est pas obligatoire. Le coup de main est à prendre, les premières fois tu te sens un peu gauche avec ce bout de silicone imposant (même la taille 1 que j’ai choisi et qui, cela dit, me convient très bien) !
J’utilise la méthode du pliage en deux  (un peu comme une calzone) puis je l’introduis, vérifie qu’elle épouse bien les parois, et l’enfonce légèrement (je préfère ne pas sentir du tout la petite tige et puis j’ai l’impression qu’il y a moins de risque de fuites aussi).
Pour la retirer c’est très simple : il suffit d’attraper la tige et d’appuyer légèrement sur la cup pour arrêter l’effet ventouse.

Je mets toujours un protège-slip la journée : je suis une angoissée des fuites. La nuit, je mets une serviette mais avec la cup, ce n’est vraiment pas obligatoire. Les deux premières nuits je le fais surtout pour sécuriser la zone et les suivantes, quand je préfère enlever la cup, mais ça n’arrive plus tellement j’apprécie sa discrétion.

 

Entretenir son kit, une logique aux antipodes du tout jetable

C’est surement une des raisons qui freinent pas mal de nanas pas fana du ménage et des lessives, ou qui n’ont tout simplement pas beaucoup de temps à y consacrer.
Pourtant, quelques gestes simples permettent d’intégrer sans trop de difficultés ces nouvelles habitudes. Même si, parfois, je vous le concède, on aimerait ne pas avoir à y penser du tout.

Pour la cup, je la rince et la lave au savon à chaque fois que je la retire. Il faut également la stériliser avant et après chaque menstruation et la conserver dans son petit sachet en coton. Certaines ne procèdent pas toujours à cette dernière étape, moi je l’ai sautée une ou deux fois sans aucun problème. A vous de voir.

couv-newbie00Pour les protège-slips et serviettes, c’est un peu plus contraignant. Après chaque usage, je fais tremper dans de l’eau froide et brosse les tâches de sang avec du savon. Ensuite, je laisse reposer avec du bicarbonate de soude puis les mets dans la machine, à 40°. Depuis peu j’ai découvert un produit naturel encore plus efficace que le bicarbonate : le percarbonate de soude (à manier avec plus de précautions mais très très bluffant sur tous types de tâches).

 

Je finis par la liste – j’adooore les listes – des plus et des moins des règles 0 déchet :

Les plus :

  • c’est plus propre et plus confortable : fini les odeurs de sangs séché et les tampons qui font mal en fin de règles. Perso je trouve que ça change tout. On a la sensation de traiter son cher vagin avec délicatesse et attention. C’est vraiment plus doux pour le corps et ça, ça n’a pas de prix !
  • c’est économique : un investissement de départ est nécessaire* mais il n’y a plus aucune dépenses ensuite, si ce n’est le renouvellement de la cup et des protections lavables au bout de quelques années. Certains filles ont plusieurs cups, moi je n’en ressens pas le besoin,
  • c’est pratique : plus besoin de courir au supermarché pour renouveler son stock de tampons d’urgence. On a déjà tout à la maison. Pour les câlins pendant les règles aussi ça facilite la vie,
  • c’est moins douloureux : j’ai aussi remarqué que j’avais des douleurs moins vives les premiers jours, et que celles-ci durent moins longtemps. Pas sûre qu’il y ait un lien de cause à effet, mais quand même….,
  • c’est meilleur pour la santé : vous avez surement entendu parlé du scandale des traces de pesticides retrouvées dans les tampons ? Voilà une raison de plus de changer nos habitudes.
  • c’est écolo : ça paraît évident mais quel plaisir de ne plus voir sa poubelle se remplir à une vitesse folle ! L’impact est visible immédiatement et ça motive vraiment dans les moments moins faciles…

Les moins :

  • un rapport à son corps différent : le touché spécifique et la vue du sang ne sont pas facilement acceptés par toutes, à vous de voir si vous êtes à l’aise ou non,
  • de nouveaux réflexes à adopter : et qui pour certaines peuvent sembler trop chronophages, surtout l’entretien des serviettes et protège-slips,
  • un certain investissement à prévoir au départ* : cup + quelques protèges-slips sont plus chers qu’une boîte de tampons et de serviettes lavables au départ, mais c’est la seule dépense à faire sur plusieurs années (jusqu’à 10 ans !)
  • une routine pas facile à adopter dans certains contextes : freelance, je travaille la plupart du temps depuis chez moi. Je ne suis pas sûre que ça aurait été aussi simple si j’allais tous les jours au bureau. Idem en voyage type backpacking, c’est pas l’idéal pour entretenir son kit…

Et vous ? Comment s’est passée votre transition ? Et pour celles qui hésitent, quels sont les principaux motifs ? Je suis curieuse d’avoir vos retours d’expérience !

 

*ma cup Lamazuna m’a coûtée 24€ à la Biocoop de mon quartier, les 2 serviettes 14€ aussi en Biocoop, et les 3 protège-slips « Dans ma culotte » 40€. Budget total : 78€, rentabilisé en 1 an environ.

<Pour aller plus loin>

Lamazuna : produits écologiques pour l'hygiène et le corps,
Dans ma culotte : solutions lavables pour l'hygiène féminine,
Passion menstrues : un blog (im)pertinent sur nos chères 
menstruations et depuis peu, sur tout ce qui concerne notre 
anatomie intime.
Publicités

9 thoughts on “Le challenge relevé des règles 0 déchet”

  1. Coucou 🙂
    Pour ma part, je suis à la cup depuis plus de 4 ans, j’avais la chance d’avoir des lavabos directement dans les toilettes de mon école (a l’ancienne, et au début, on flippe tellement de perdre des litres de sang qu’on check souvent sa cup)
    Je n’utilisais plus de serviettes depuis donc, seulement ma cup.
    Mais avec l’arrivée de mon stérilet et du spotting qui ruinait littéralement toutes mes culottes, je remettais des protèges slips (qui m’asséchaient littéralement l’intimité). J’ai donc conçu mes propres protéges slips lavables, a l’aide de vieux t shirts, draps housses et serviettes de toilette.
    Quel confort ! Meme si le côté contraignant du prélavage-lavage n’est pas facile tous les soirs, je ne changerai pour rien au monde !
    J’ai dû prévenir ma moitié aussi, parce qu’il pouvait tomber dessus (je préfère respecter sa vision des choses et pas brandir mon sang sous son nez telle une enragée ^^)
    (Et je retourne en enfance avec mes serviettes tortues Ninja !)

    Merci pour cet article, j’ai hâte d’essayer le percarbonate de soude sur mes taches 🙂

    J'aime

    1. Hello Maëva, merci pour ton témoignage. La classe de faire ses protège-slips soi-même, tu me donnes envie de me lancer aussi !
      T’as bien raison de sensibiliser ta moitié, ça dédramatise le rapport au sang… et puis c’est la vie 🙂
      Tu me diras pour le percarbonate. Perso le résultat me bluffe à chaque fois !

      J'aime

      1. Coucou !
        Je viens de tester le percarbonate et c’est une tuerie !
        Plus aucune tâche de sang, c’est magique ! J’aimerai bien l’utiliser sur les taches jaunes laissées par le déodorant mais ce ne sont pas des matières qui supportent le lavage à 60..
        Retour aux lessives à la main 🙂
        Merci du fond du coeur pour ce tuyau 🙂

        J'aime

      2. T’as vu !!! Il est fou ce produit !!
        Perso je l’utilise même sur des tissus que je lave à 40 et ça fonctionne aussi, tu peux toujours essayer.
        Je fais d’abord tremper quelques heures dans de l’eau chaude puis je mets à la machine.

        J'aime

  2. Perso je ne connais pas le percarbonate donc je testerai, concernant la cup j ai testé 1an avec succès (sans stériliser car ça l use plus vite) mais étant sous luteran je n’ ai plus de cycles donc encore mieux ! Merci pour les conseils ! 😊

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s