DIY, Non classé

Le tri hybride #1 : un peu de Béa Johnson et de Marie Kondo

ETAPE N°1 : LES VÊTEMENTS

Depuis quelques mois j’avance progressivement vers un mode de vie minimaliste et zéro déchet, et j’avais en tête de me lancer dans le tri de mon appartement tout entier. Installée depuis plus de 4 ans dans mon cher petit nid, j’en ai entassé des choses. J’ai cette sensation désagréable de ne plus vraiment savoir ce que je possède et surtout : d’avoir beaucoup de choses inutiles.
tri vetements
Ce chantier me paraissait pharaonique et je le redoutais un peu. Et puis ce week-end j’ai senti que j’en avais besoin pour avancer. Comme pour avoir l’esprit clair et la vue dégagée. Ca devenait nécessaire de procéder par étape. Et dans l’ordre. Objectif ? Ne garder que les choses utiles, donner, vendre, recycler ou jeter le reste. Zou, c’est parti.

 

Le conseil de Marie Kondo : commencer par les vêtements
J’ai tout rassemblé sur mon lit pour avoir une vision globale de tout ce qui était éparpillé dans mon appart : dans l’entrée, derrière les portes de ma salle de bain et de ma chambre. Dans et sur l’armoire, sous mon lit. Idem pour les chaussures.
vetements vrac
Quel bordel. Je fais le compte et j’en reviens pas. Et évidemment je ne mets pas grand chose. Quand je pense que j’ai arrêté de consommer de manière frénétique il y a 3 ans déjà. Qu’est-ce que ça serait si ma réorientation professionnelle ne m’avait pas obligée à consommer différemment ! Pour la majorité des fringues, le choix va être fait facilement, sans hésitation. Quasi tous parce que j’avais déjà hésité lors d’autres tris bien moins radicaux. Je décide enfin de me séparer de certains pièces que j’aime beaucoup mais que je ne mettais jamais parce qu’il faut les repasser (et que je déteste ça). Surtout la soie, c’est tellement délicat. Je vais donc essayer d’en vendre quelques-unes.

 

Pour un tri sélectif réussi : trouver son style et simplifier sa garde-robe
Ce petit passage presque innocent dans le bouquin de Béa Johnson ne m’a pas laissé de marbre. Car finalement ça définit bien mon rapport à la fringue depuis quelques temps. J’achète très peu neuf, seulement quand c’est nécessaire, je recouds les trous de mes chaussettes et change les fermetures-éclairs de mes pantalons, et je trouve des pépites qui définissent mon style dans les placards de mes grands-mères. 
En partant de ce postulat – style et simplicité – la sélection est rapide et efficace. Et au fur et à mesure du désencombrement, un sentiment libérateur rend cette activité fort agréable. Je me suis délestée de 15 kilos de vêtements (au moins !) et en regardant mon armoire, c’est un aperçu de mon style qui me saute aux yeux. Victoire.

 

Organiser et plier, toujours selon Marie Kondo
tiroirsavantapresJ’organise mes tiroirs 
différemment car je vois bien que je vais gagner un espace de dingue.
Je plie mes pulls et mes tee-shirts selon sa technique. Bon, c’est pas ce que je préfère moi, plier mes fringues. Je le fais à moitié bien mais une fois le premier tiroir fini, je suis bluffée par le nombre de pièces que je peux mettre dans le même tiroir et surtout je vois TOUT !
Trop facile de s’habiller en un clin d’oeil quand tu vois toute ta garde robe.
Du coup ça me motive pour les tiroirs chaussettes/collants et soutien-gorges/culottes. Pareil, le résultat est bluffant. Deux fois plus de place et je vois TOUTES mes chaussettes. Je suis presque émue. Et j’en reviens pas d’en posséder autant dans un bon état. En un clin d’oeil, je réalise que je n’ai pas besoin de nouvelles chaussettes cet hiver, et si mes collants ne filent pas, je devrais être tranquille aussi. Youpi quoi.

 

Quid de la redistribution des vêtements dont je me débarrasse 
J’ai libéré beaucoup de place ! L’équivalent de deux tiroirs (sur six), la penderie a un tiers d’espace libre alors qu’elle était pleine à craquer. Plus aucun vêtement mais sacs à main et de voyage au-dessus de l’armoire, un sac à peine rempli sur les deux qui occupaient l’espace sous mon lit. Mon coffre à chaussures est à moitié vide quand lui aussi était plein à craquer. Quant à mon placard à chaussures dans la cuisine, il est aussi vidé de moitié.
Je fais quatre tas de ce dont je me débarrasse : un pour vendre, un pour échanger et donner lors d’une brocante entre amies, un pour donner au Relais le plus près de chez moi, le dernier pour jeter ce qui est dans un trop mauvais état.
Pour cette dernière étape, il faut accepter d’avoir quelques vêtements qui trainent encore quelques temps, et s’astreindre à une certaine discipline pour les faire disparaître rapidement et ainsi éviter de retomber dans ses habitudes d’entassement.

 

Au total cela m’a pris six bonnes heures dans la journée de samedi, un bon mal de dos mais un grand sentiment de satisfaction libérateur ! Dans ma lancée, je me suis attaquée à mes livres, CDs et DVDs le lendemain : cela fera l’objet d’un prochain post sur le blog.
Prochaines étapes : organiser le rangement des chaussures (libérer le coffre), trier mes papiers, attaquer le linge de maison, la salle de bain et les cosmétiques, la trousse à pharmacie, mes bijoux, puis ça sera le tour de l’électro-ménager et de la cuisine.

 

Et vous ? Avez-vous entamé ce grand chantier ? Quels sont vos conseils ? Je suis curieuse de vos retours d’expériences 😉

 

Pour aller plus loin :
Vendre : Amazon, Le bon coin (attention aux arnaques), vide dressing, les brocantes...
Donner : le Relais, les associations caritatives, trocantes..
Marie Kondo : "la magie du rangement"
Béa Johnson : le blog et le livre zéro déchet
Publicités

7 thoughts on “Le tri hybride #1 : un peu de Béa Johnson et de Marie Kondo”

  1. bonjour,
    nouvelle blogueuse, j’ai trouvé ton lien à mariekondo ; j’adore aussi, j’ai attaqué vêtements, bijoux et dixit mon article j’ai plus de mal avec livres car ils m’ont suivi lors de tous mes déménagements et je pense en avoir beaucoup ! j’ai commencé un tas pour la bibliothèque mais j’appréhende un peu vu l’ampleur, j’avoue ! mais je vais le faire…. au plaisir de te lire.

    J'aime

  2. Je viens de faire exactement pareil ! Apres la lecture de Béa Jonhson. Et c’est vrai que ça fait du bien, on se retrouve à aimer sa garde-robe alors qu’on ne pouvait plus la voir en peinture avant 😉 Je vais donner à une friperie un peu branchée qui garde certaines pièces et fait circuler le reste vers d’autres relais. Je dois bien approcher les 20 kgs aussi + dessus de lit, housses de couettes etc. Quelle libération ! Et pareil, certaines pieces sont gardées « au cas où » parce qu’il ne faut pas aller trop vite non plus. Dans la foulée j’ai épurée toute la salle de bain. Me reste la cuisine, la bibliothèque. Mais je ne peux pas toucher à ce qui appartient à « ma moitié » quel dommage !!! je me serais éclatée 😉 Mais bon, tout se respecte. Bonne continuation !

    J'aime

  3. La magie du rangement de Marie Kondo a aussi une excellente lecture pour moi.
    Toute la famille s’y est mise (dont une ado de 16 ans ! C’était pas gagné pour elle!!!!). Quand on met tout sur le lit, on s’aperçoit réellement de la somme de vêtements que l’on possède et effectivement on prend conscience qu’on en met très peu. Résultat : 1 sac de 50 l à la poubelle (affaires vraiment en très mauvais état) et 5 sacs de 50 l donnés à une association.
    Et quel plaisir d’entendre sa fille ado dire « bah finalement j’ai besoin de rien à acheter pendants les soldes » ! Yes !!!!! Je précise que je lui ai expliqué le principe mais que c’était à elle de décider si oui ou non elle gardait chaque vêtement ….

    J'aime

    1. J’adore ton témoignage ! C’est beau d’entendre ça dans la bouche d’une ado et ça confirme que y’a vraiment pas d’âge pour prendre conscience de ces choses là. Et avoir un regard objectif sur sa garde-robe au-delà des modes et de l’influence des copines, du collège, etc.
      Bravo à toi et à ta fille 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s